Je fais ce que je veux

Parce que sa mère

Et c’est tout. Ben ouais… Y a pas à y aller par 4 (putains de grands) chemins…

Eh ! Oh ! Les parenthèses là… Un peu de respect pour les vraies dames. On ne dit plus putain, mais TDS… Travailleuse Du Sexe. Donc les mots comme « pute » c’est fini… Plus admis inclusivement (oh là là… ta gueule s’te plaît). Nom d’une pute ! Euh… d’une pipe… une à 20 balles… Oui bon, mais alors moi je le dis avec admiration, ne serait-ce que pour ce courage de traiter avec autant de différentes têtes, dont certaines sont pouilleuses à souhait, d’autres d’une perversion sans rival. Enfin, y a plusieurs cas que je ne puis que m’imaginer, alors je n’irai pas trop loin sur ce terrain, au risque de dire des conneries et de dépeindre des clichés ou des tableaux totalement hors de propos (ouais c’est ça : ferme la).

Ce billet n’est pas une ode aux putes, non. Mais y en a un peu, si on cherche bien, au fond de la mare dans la vase… Si je suis la lie, la mort est une bouteille vide (mais qui eut son heure de gloire), nettoyée avec un goupillon, au vinaigre blanc et au bicarbonate de soude… bataille de bétail en bottilles, en vagues ou en vogue, avec des bâtons non taillés pour pas gaspiller les lames… Un muet averti en vaut deux, des bègues, et au royaume des sourds, les malentendants – ceux à un niveau relativement léger – sont rois et peuvent devenir tyrans. Faut pas déconner merde ! Bon, ça, c’est fait.

La suite… Plus tard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s