Auto-Psychologie

L’envers du Lézard

Bon… Encore une fois. Encore une. Et pas des moindres. Et pourtant tout se prêtait à ce que ce soit un excellent moment dans son ensemble. Un trou de mémoire, quelques heures de la nuit et peut-être d’autres du matin, perdues au fond d’une fiole de laquelle une bien trop grosse goutte reflète ma gueule quand je suis énervé. Je les aimais bien ces gens, je les aime bien d’ailleurs. Même et surtout finalement, surtout parce qu’il a réussi à contenir jusqu’au bout son envie de m’en foutre une, ce mec qui m’a raccompagné en me forçant un peu le pas, genre pic romaines direction hors de la ville le fou, l’hérétique… sans pique. C’est pas grave. Le chien a suivi, tranquille, en mode liberté, en mode chien de punk à chien arraché de la vie. Il a kiffé le chien.

L’an vert du lézard

été 2019, Fursac, Creuse

Mais qu’est-ce qui m’a pris ? J’en ai une petite idée, mais bon, rien d’intentionnel je précise. Je pressens que s’annonce en retour de flamme une réelle période d’isolement – l’étau se resserre. Et ça se comprend. Y a un truc quand même, c’est que je le souhaite, rester seul, enfin je ne dois pas être assez insistant sur ce sujet, avec moi-même en tous cas, un peu comme le type qui ne résiste pas à une clope et qu’il a décidé d’arrêter. J’ai décidé d’arrêter les gens. Pour un temps en tous cas.

Bon concernant ce sujet qui m’importe davantage que les autres sur ce blog, cet autre en tous cas, évoqué du bout des lèvres ci-dessus, tellement personnel que ça doit être un peu malaisant sur les bords de lire ça… des indices sont semés, les salades dorment, un petit peu trop d’ailleurs ; disons qu’elles cuvent les salades : parce que les mélanges, elles aiment pas trop ça…

Donc !! Concernant ce sujet solitudesque, j’en viens à essuyer quelques dommages collatéraux étranges, comme des langues imaginaires que je me mets à parler comme ça, sans raison. Mon corps est-il squatté par des Aliens ? Cette propension à parler seul, de plus en plus souvent, et à le faire inconsciemment sans trop pouvoir s’en empêcher (excepté à l’aide d’une concentration et d’une vigilance assez poussées) est-elle irréversible ? Ta gueule. Si seulement je pouvais !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s