L'invisible

La baraka

J’ai des anges gardiens. Dans mon malheur, de la chance, systématiquement. Et je reste sur cette Terre que je respecte, ses enfants, moins. Mon sang, ma résine, coule, régulièrement, certes. Jamais assez pour que je quitte ce plan. Je les remercie, je remercie aussi les personnes qui pensent à moi et qui espèrent d’une manière ou d’une autre que je « m’en sorte » de ma merde. On considère ça comme de la merde, mais c’est une vie. C’est la mienne. J’en ai qu’une.

C’est ma vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s