L'invisible

Opéra

Je crois qu’une partie non explorée de mon cerveau est en train de créer, en secret du reste, un opéra dans un mélange de jargon et de patois de mon salon. Ça se précise… Des mélodies naissent dans ma tête incapable de les transcrire, je ne connais pas le solfège ! C’est très con. Ça tombera comme le reste, aux oubliettes. Combien d’artistes qui auraient pu être très talentueux ne se sont jamais révélés au monde ? Combien de Picasso, de Mozart, de Vian, de Jul, toutes ces têtes reconnues pour leur oeuvre absolument indispensable, n’ont pas pu donner corps à une oeuvre du coup restée dans leur tête ? Destin capricieux, lèche-moi les côtes, continues, tu tiens l’bon bout. Et moi je ris. En musique. Mais même toi, Destin, tu ne peux pas l’entendre, cette musique.

Qu’importe ! Hauts les cœurs ! Ce que l’autre n’entend, ne voit pas, n’existe pas pour lui. L’autre est dur. Non pas un dur, mais juste dur. Il te rappelle sans cesse de rester à ta place. De fermer ta gueule, ce que as à dire ne l’intéresse pas, alors il faut le rendre intéressant. Lui donner un style, une gueule tu vois, un je-ne-sais-quoi de plus, de plus que l’autre. Mais sans jamais chercher à rivaliser, la compétition j’ai classé ça dans les trucs de merde, dans ma tête. Comme beaucoup de films de Netflix (environ 80 à 90%, voir Supersouris et la prise USB à houppette bleue et comme je suis sympa, je te mets un lien – c’est le 1er lien du site, un lien interne, tout le monde ne peut pas être parfait).

Je ne suis jamais allé à l’Opéra. Enfin à l’intérieur. Enfin excepté le parking, et une cage d’escalier dont la sortie de service avait malencontreusement été laissée ouverte, bien heureusement pour nous qui n’avons pas hésité à y passer la nuit, au chaud. Je parle de celui de Bastille, là. Et je n’ai jamais été voir se jouer un Opéra, nulle part.

Et quelqu’un qui n’a pas cette culture, un punk, peut-il se permettre d’avoir le toupet de prétendre qu’un truc se passe dans sa pauvre tête abîmée par les drogues et les vices divers, quelque chose du niveau d’une pièce jouée à l’Opéra ? L’Opéra-Rock me conviendrait probablement mieux. Mais de toutes façons, comme ça n’en dépassera jamais de mes oreilles, on s’en fout… Ou osef comme disent les djeunz wesh !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s