Quotidien alternatif

C’était pas un accident

Quelques mois plus tard, j’ai enfin des informations. Alors effectivement, je peux avoir des réactions violentes à la violence. Surtout si elle est exprimée pour humilier, et non pour faire mal. Si je reçois des gifles et que j’ai un truc à porté de main, j’hésiterai pas à le prendre au bout de ma deuxième ou troisième sommation de stopper ça, et à m’en servir. Or autour de moi, parfois il y a une gueuze qui traîne.

J’irai faire le dernier trod, et je lui enverrai tout de même le résultat des tests pour les MST. Y a pas de problème, mais je ne suis plus du tout dans le même état d’esprit qu’à l’époque. Je déplore ce manque de franchise, qui m’a fait douter de moi. Jamais je n’irai agresser quelqu’un et donner le premier coup, je le savais, je me connais suffisamment pour le savoir, dans quelque état que je sois il reste un point commun, je suis moi avec tout ce que j’ai appris en grandissant, en évoluant, en me cassant la gueule, en déconnant, en assurant, en apprenant.

Donc c’était pas du tout un accident. Qu’on se le dise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s