Paroles

Schizo Bar

Tout ce qui suit n’est absolument que pure fiction, ce sont des délires littéraires et musicaux.

1Schizo, tu redeviendra beau & fort ! Ha ! Ha ! Tu rêves…
Remontes en haut du phare, tu verras l’horizon ! Quel phare ?
Je te connais, squatte ce phare, tu verrasLe phare à qui ? Le Pharaon ?
Je te connais, je t’ai fait, mais là, j’ai un truc à faire à « On »…

2C’est c’la… c’est c’la… Va donc faire c’que t’as à faire à « On ».
Et laisse moi donc voir… ton cul qui s’casse jouer les ferrailleurs.
Ton poème de fiotte myope à bohème, t’es dur, Va le faire ailleurs…
Personne connaît Schizo. Ah bon ?! Pas même Schizo lui-même ! Pourtant…

3No théorème ! Zone esquissée au stylo, ici c’est Système
D. : Tous les casse-pieds aux rames, donc toi, tu fermes ta gueule et tu rames !
Mais… la barque elle est sale ! Ta gueule ! Et la mer elle est froide ! Attends. Oups…
J’vais t’raconter une histoire. Bah c’est pas rassurant…

4Ouais mais ça passe le temps. Et le ton est inquiétant…
Ta gueule. Okok. Ça s’est passé y a environ 27 ans…
Conscience et Ego étaient sur une barque perdue sur l’océan.
Ah je la conna… Ta gueule ! Oh ! Je disais donc : sur l’océan…

5Des bribes de soliloques erraient sur l’eau, réminiscences des mots de…
Conscience… Qui ne cessait inlassablement, sans jamais penser aux
Conséquences… De parler. Mais… CHUT ! Ou gare aux chutes ! 
Tout d’abord à celle de ma main sur l’coin de ton nez… Puis…

6Celle de tes reins sur le sol, t’es tombé dans les escaliers…
Continue avec tes rames, car là c’est moi qui suis aux rimes,
« SI PERSONNE N’ARRÊTE DE RAMER, PERSONNE NE SERA BLESSÉ ! » 
Et y aura pas de mélodrame ! Mais y aura p’t’être bien des bouteilles de rhum !

7Nos deux compères sont donc perdus entre l’ozone et l’éther,
Avec pour compagnie seuls quelques sons planétaires, marins,
Utérins, leurs échanges confinés résonnent par un hasard moyen
Comme dans le vagin d’une clitoridienne larmoyante.

8À la nage, vaillante va ! Au vol d’un oiseau,
À combien d’ici est la gorge profonde de Métro
La plus proche ? Mmmm… Ha ! Ha ! Je sais pas trop…
Pour ça faut demander à Georges ! Hé Georges !

9Peux-tu poser ta guitare et laisser s’envoler tes doubles croches ?
Django va prendre le relais… pour dissiper les troubles en approche.
Hé Georges ! Paraît que t’as été Parisien dans l’temps mon copain ?
Eeeh ouais… Car le parisien a raison même s’il est clopant-clopin,

10De descendre ce galopin, sous les maisons de ses voisins
Dans ces infâmes souterrains, qui puent la mort et le mauvais vin
Le Parisien vit mitoyen de ses petits pigeons chauvins,
Et il y vit bien au-delà de ses moyens… Mais s’il rouspétait ce bovin,

11Il aurait des clopinettes, et peut-être quelques clopes inertes…
Qu’il pourrait alors cloper à sa fenêtre, d’où il pourrait voir, certes,
Se construire une banlieue, avec beaucoup de pertes vertes,
« Oyez ! Oyez ! Citoyens de Demain » les portes de Paris sont Ouvertes !

12Vous pouvez provinciaux et autres barbares du bestiaire, venir finir Paris !
D’accord Georges. Calme-toi. Prends ce joint, ça fait zizir j’ai fait un inique pari,
J’ai parié qu’tu fum’rai pas ce calmant, toi. Easy, easy tu vas dormir facile,
Quand même passible de prison pour une taffe tirée le temps d’un battement de cil


Schizo-taupe
a tous les défauts…

  1. Schizo nourrit beaucoup de rancune, enc…
  2. Encore plus que ça, et il enc…
  3. Encaisse… Mais il se fait tout le temps enc…
  4. Encapsuler par la société, si ça continue il va enc…
  5. Enculer le président ! Mais préalablement torturé, massacré,
  6. Mort agonisant, car Schizo est nécrophile :)
  7. Président fourré au Schizo-fluide, passé au four,
  8. Bien arroser le Macron toutes les heures, un régal,
  9. Ha ! Ha ! Schizo est cannibale,
  10. Et nécrophage évidemment,
  11. Mais c’qu’il préfère c’est bouffer les p’tits enfants,
  12. C’est pas vrai petit frère, mais Schizo ment, mon enfant…
  13. Schizo peut apparaître à tout moment, traumatisant
  14. Te sauter au cou de toutes ses belles dents, attisant
  15. Le foyer partisan engagé dans ma cause depuis 10 ans,
  16. Au-dessus duquel L’artisan tourne la broche rouge et noire de sang
  17. La celle qui te rentrera dans ton cul d’un côté,
  18. Sortira par ta bouche de l’autre ! C’est noté ?
  19. Moi j’ai noté, et j’ai pris date, et pour pas tout
  20. Saloper j’ai même chopé une grande bâche,
  21. On évitera les tâches, la saveur d’un corps se cache
  22. Dans le temps de cuisson, certes, mais si par exemple on arrache
  23. La tête avant, le sang coule par le cou, y a des pertes, ça gâche.
  24. Et Schizo-écolo il aime pas trop le gâchis,
  25. Tu peux avoir envie de bouffer tout le monde,
  26. Mais c’que tu commences tu l’finis !

Schizo-Thor

Ça, à la base, c’était ce billet-ci, celui que tu lis là,
et il portait le doux nom de
« 8x = 32y = 128z »
Sauf qu’il a été métamorphosé
en un truc pas terminé
à finir donc, ou pas

Schizo-flippe des flics, de leurs idéaux à la fois arbitres et
Juges, de leur curiosité, venez pas foutre vos nez dans tout c’que
Schizo-trie, et Schizo trie tout, il a un détecteur de cons
Ca les r’père super facilement.
Pratique, sauf pour les faux positifs, y en a environ 10%.
Schizo-vise au pif, pi bloque sur un mec,
Il le braque avec son détecteur, mais capte pas qu’ce mec c’est Thor…
Dieu Nordiste de renom, armé jusqu’aux dents et
Se tenant face à face avec Schizo et son détecteur inoffensif

Thor pour l’instant ne bouge pas, il reste impassible, attentif
Des bruits ridicules émanent du… truc. Electronique quantique ?
Mais n’est-ce pas simplement le prolongement de son bras ?
Thor ne comprend pas ce qui se passe, quel est donc cet engin ?

Menace-t-il sa vie ? C’est quoi ce truc ?
Quelqu’un pourrait-il se renseigner, avant que ça ne finisse en mare de sang ?
Ça ressemble fortement à un genre d’avertissement non destiné à faire peur.
« Hé gamin ! Tu pourrais pas, dis moi, mmm… baisser ton machin ? »

Thor profite de l’instant pour se pencher sur sa vie,
L’homme voudra tenter sa chance, se battre et me remplacer,
Moi, Thor, sur Mon Trône, mais soit !
C’est toujours ainsi que ça a fonctionné, depuis l’Antiquité.
Mais Attention ! ils n’ont pas été nombreux dans toute l’histoire et la préhistoire, ainsi que dans certains folklores ceux et celles qui ont réussi à gagner leur divinité en mettant des Dieux au défi. Ils ont gagné leur divinité en remportant toutes les épreuves haut la main ! Et ce sont finalement les circonstances et une chance terrible. Orphée et Eurydice.

[ndlr : attention, tout ici n’est que délires imaginés par un cerveau malade, sans doute inspiré par quelque folklore et mythes qui ont gagné leur éternité en étant entrés dans la culture générale youpi généreusement transmise par une éducation que j’ai pas eue, le collège ayant radicalement achevé de me faire haïr mon prochain et plus particulièrement celui qui est enchaîné par une structure étatique ou idéologique, et qui a officiellement autorité sur moi, officieusement bien entendu, son autorité, je la lui mets dans le cul]

Soudain accès de violence de la part de ce mortel importun,
quel est donc cet engin qui menace sa tranquillité.
Il avance d’un pas, hésitant, manifestement prêt à en découdre,
mais le temps a suffisamment passé maintenant,

Schizo-ome sur les résultats d’sa machine,
Bien plus curieux de les connaître que de se défendre.

Quand ceci, arrive enfin sur l’écran :


Attention ! Danger

Très Très Gros Con Armé
Petite Bite


S’il n’était pas si absorbé sur son appareil, Schizo aurait pu esquiver le crochet du gauche d’une ampleur et d’une force incroyable que nul ne pouvait prévoir. La fureur de l’amateur de Cosplay, ou tout autre entité que cette enveloppe corporelle contenait, était incontrôlable.

Schizo-victime de la méchanceté d’un homme invincible.

Une brute…

Et même un essai pour se défendre, protéger ses côtes, esquiver des coups..
Sur quelles côtes s’abattront les 95kgs de l’avatar de Thor ?

Maintenant ! Que la foudre de Thor,
Grand Dieu des Royaumes du Nord,
S’abatte comme un châtiment Divin, sur notre Schizo… freine.
Sauf que… Patatra ! Le temps pour Thor se suspendit.

Schizo-Baraka, mais quelle chance de cocu a Schizo ?
Prends la confiance mon Schizo… Aies confiance !

Schizo leva les yeux et scruta l’autre. Quel était donc ce
Dieu estampillé du Nord, à moitié à poil, Dieu du Tonnerre soi-disant ?
Qui c’est ce faux-Thor d’abord, ce semble être un faux-teur de trouble
Qui a mal choisi son personnage et de qui se moque-t-on ?

Qui se cache donc sous ce masque médiocre qui insulte
Un des Dieux les plus puissants sur la Terre ?

Le représentant sur Terre de Thor… enfin sur Terre c’est un peu fort
Au centre commercial ma gueule,
hésitait entre dégainer son épée, et son petit marteau !
Dieu du Tonnerre ! Moi c’est Schizo,
Tu peux m’considérer s’tu veux comme le Roi des Trisos,
Mes mains volent d’argent comme Edward,
Le roi des ciseaux, Schlak ! Schlak !

NO REACTION FROM THOR !

Traduction rapide, larmoyante de tristesse pour ma part :
Thor, j’ai nommé le Dieu du Tonnerre des Territoires Vicking du Nord
Ou alors un plaisantin qui ne connaît pas le visage de son père,
Voici THOR ! dont l’apparence divine vous en conviendrez, est plutôt famélique, hélas.

La contrefaçon grossière, aux allures méditerranéennes,
Et certainement pas Nordiste, du représentant de Thor
Au moins dans cette galerie marchande…
Moi ce que je veux c’est parler avec celui d’entre vous
Qui a le plus d’autorité en matière de reconnaissance faciale.

La contrefaçon grossière de Thor, ainsi que de ses armes,
On dirait une version française du Dieu du Tonnerre Nordiste.

Ok. Encore un nouvel eSchizo-de de la série la plus détestée de Schizo,

Life of Deception – Saison 1

Ferme la Babylone, tu te tais, tu me laisse arranger les choses et sauver le bénef.
Pffff…. Babylone ! Lis bien ceci : Le seul endroit où je ne sois pas schizophrène,
C’est dans ma tête ! Et j’m’y entraîne ! Mais j’ai que trente-Schizo-tage…

Waow ! Elle est magnifique la Schizo -mer ! J’pourrais la
Contempler comme ça, sans aucun dosage, jusqu’à la fin des âges,
Mon Temple est comme celui-là,, sans acquis des anges,
Hé ! Schizo-plane est dans l’avion ! Ça s’corse !
D’ailleurs il est parti pour la Corse ce container à viande.

Mesdames et Messieurs !
Veuillez attacher vos ceintures…
Nous allons traverser une…


⚠ Zone de turbulence ⚠


Sous leurs secousses, voici c’qu’ils offrent : haine et sarcasmes,
J’ai pris, volontaire, leur poison somnifère : le Sirop de
Morphéelium.
Je remets 1000x le couvert même
si la mort, mon enfant, elle est orpheline,
Orpheline de mémoire, comme le devoir de bien sucer…
Et toi tu suces à mort, si ma mémoire marche encore… Un souci ?
Attends, toi ? T’as vraiment un souci ? Toi ma belle
félonie ?

J’ai vu Fée Léonie ce matin avant de me réveiller,
Elle est toujours bien fêlée mais bonne, mais alors putain ! Qu’est-ce qu’elle est
Conne, j’pense qu’on peut dire que ça déconne sec dans son p’tit crâne-onyme…
Elle fait toujours des tours de poney, ça craint : faudra donner no-name !
Ecoute donc ce
doux murmure, cette voix qui s’étonne,
D’encore chanter dans les tons, surtout sans son acétone mais tu sais
J’ai la nette impression, Qu’un vieux châtiment détonne,
En tous cas ça m’colle des centaines de tonnes de pression,
J’ai jamais vu personne me jeter une malédiction – 
karm-addiction

Plein de petits Karma-cchabbés sur le Karma-cadam tout recouvert de sang
C’est comme des Karma-cadavres de chats déposés sur mes 
karma-gression
Livrés au boucher et déjà délivrés de la vie, Karma-jerendservice (-10 points)
Entassés dans 1 caddy poussé par un moi ivre mort au 
Karma-gnac (Chats Frais !)
Les dents des côtes cassées, la gueule en sang-guinolante, K
arma-guédon
Peux plus respirer poumon déchiré,
Karma-gandhi. (Game Over)

3 p’tits chats + 3 p’tits chats + 3 p’tits chats = destin tragique
3 p’tites chattes + 3 p’tits chats + 10 grammes de beu = l’ouest en travaux
1 vipère + 2 blaireaux+ 3 p’tits chats =  V’nez par l’est entrez vite !
3 p’tits chats au plat sur un mur =  trafic illicite, moi j’passe par les caddies

Matroska

Under-poem for a Russian doll

So Hello women !
I'm Le phénomène
You're my Fellow woman
Where the bad leads
Leads to emails
Bad inside email
hymen
hymn
my soul ? (anima)
just an old cat
a punishment
she's all alone,

Sans un remord je jette mes bagages à la mer, trop de poids.
Tes 16 ans te remirent corrda, au moins sur 1 truc : tu n’es pas
Demi Moore… mais tu sais ? Si t’insistes un peu sanst’es mûre, tes pas
Demi-morte… ma santé m’enseigne que j’ai toujours eu les mains sales

Le coup du sort, c’est encore ma santé qui m’assaille,
Aussi fort que si c’était des géants des guerriers Massaï,
« Hey ! Frère… T’es au courant ? T’oublies encore tes affaires ! »
Mais tandis que je vocifère de loin je vois encore arriver 6 frères,

Ouais ouais 6 frères, 6 qui ce soir vont devoir s’y faire
Vont devoir passer l’sas sans faire d’histoire et sans frais
Supplémentaires, chouette souples et menteur
Et puis y s’y f’ront, sinon ils iront en free

J’veux les voir tous se masser, tandis qu’assis j’sors une massa
Les coudes solidaires fiers quand ils sautent en l’air.
Et moi qui ne laisse jamais mon corps midor,
Celui qu’avec détermination mon karma-danse un tango

Je n’savais pas que ça ouvrait les chakras.

Surtout dans ce corridor, Dès ma mort…
Je le sens, je vais mordre la poussière d’ici peu, la mort je l’attends
Si ça s’trouve j’vais crever d’un vieux rhume Monsanto inside,
Mais tu sais, j’vais méduser personne! Sur la vie d’ma mère !

Pendant que j’dors pas, tu peux l’faire… dormir toi l’ami sans trop t’alarmer,
promis j’suis pas dans des délires de larmes salées

J’adore m’allonger dans mon lit et partir surtout après 5 jours sans dormir !
Orphée illico-caïne
A la ssess j’ai adhéré à l’assoce depuis long,

Le corps de mon stylo freine mon style of mescaline

Marginal, même j’effraie toutes ces garces, c’est parc’que
J’suis archi-mal mais j’réclame tous mes frais garçon,
L’arme-immole mi-femelle-mi-mâle, rend le quart de son coût
Mon art-nimal art-nime le mal, fait de mes 400 coups …

Archie l’Archimage // traite archi-mal // la recharge d’image 
T’es hystérique si j’te dis qu’tes miches sont chem et archi-larges ?
Quand j’dis ça e’m’chambre ! Pas d’trouble à l’ordre public, l’ange s’emmerde,
Mais l’ange finalement, en s’aidant d’un aimant, mélange les chaînes aux éléments,..

Mais les éléments // font toujours // un peu de zèle et mentent,
Généralement la fête j’la gère, jusqu’à L’air aux ailes tant aimées,
Aloha l’eau qu’est dans l’Oasis,
A ma Mater : ma Terre j’en reste un amateur, une âme à terre,
hétéro cis, animées tant aimées, osaient emmêlés sont désolés ainsi enchaînés puis tremble , elle a pas l’art, certifiés qui mange les mouches
imaginaire ton système pilaire J’immerge, d’une mauvaise murge, j’suis pas d’ceux qui marchent en marge,

L’argile marche De mal chie l’arche où est Charlie
il qu’a pas vraiment i , son pas d’archer, m’aident car…

J’allègue, / j’guélar la caisse, / hé ! Gros …laisse,
On s’en Balek, / téma j’encaisse toute sa putain de graisse
Belek, / j’en laisse en iench dans la détresse,
J’délecte, / j’m’élance seulement quand ça me déstresse,

J’sélectionne entre ces / dix traces
Et c’t’élixir, / et moi j’ai l’soda triste,
« Oh ! Jules ! C’est atroce ! c’te sale tentatrice !
Agile, c’te p’tite Russe, au sale temps trie tazs

Et trips, en attrape 7 à 13, fait des cendres,
Puis les fait descendre sur l’alu, l’effet monte à deux cent…
La fée décide, t’es sûr ? Moi j’suis sur la lune, agaçant
La fille des cidres, tu serres ? Suis-moi gars, sans…

Sans manigancer, j’veux à Madrid danser
Mais sans les gants, et ça c’est dans ses cordes
A la Madre d’orchidée, mais ses orcs armés s’accordent
Se mettent cord-da pour marquer l’temps go, du tan-go

Sous l’beau temps l’argot tant aimé se gausse tant la gosse
Se cabre au son du tambour toute larguée ça glisse
A-t-elle argué sa science ? A quel égard son gloss,
Ses dessins sur ses ongles me glacent, et qu’à la guerre, ça glousse,

Comme à la guerre, guerre lasse le berbère sur la Terre pousse,
Les militaires passent leurs envies en rase campagne, Peace !
L’ami Kanter, j’l’aurais préféré à Jean-Mi qu’j’enterre sous l’patio
L’épicier au répit révolutionnaire, pyromane qui soupe, passionné

Un rapace sioniste vit sa passionata,
et sample bruits d’ass et pleurs on prend du ferme hélas,
La vie en rose me donne… ces baffes sont si blessantes j’engraisse
Bof bof insensible blasé sur environ cent centimètres j’engrosse
A la Bob Bob, quinze cent cibles à la fois j’digresse…

J’grille des mille et des cent mille clopes
Et dessape toutes les grosses

ça m’aide sans l’sous sur la lune, des braises que
Marla vite embrasse avant d’tendre,
« L’avén’toure » le van tourne
Joue son tout, / risque, / de trente à dix…

De 10 à 30 ans / prends ta dose
De vice… / grand temps que j’rentabilise…
Ce vide / et que j’rende à Bill Lise…
Ou Lise à Bill, / Élise habite,

A Babylone / où Élisabeth
Balisent des bites, / et de Bob Dylan,
En bas d’nylon, / ses bottes mi-longues
En bas d’mon lit / sabotent ma ligue

En bad, / dans les sables elle s’enlise
Ibid. / des lances ciblent ma lose
Un bide / Ulysse semble balèze
Un bout / d’cul lisse qui blase et lèse,

Coup bas, / à bas coût, / l’Homme au saxe
Courbé ! / pas beaucoup, / l’hymne en socks 5, prox !
Burqa / sans luxe d’ascèse, / ruse, détaxe
Kaboom ! / Maalox dans mes yeuz, / rose d’intox.

J’me rase pas j’me tanque, oh ma Lise, j’ai ma lose,
Tcho malaise, qui malaxe et remix les lama-lade en Milhouse !
Chui tell’ment naze, mais j’suis pas tell’ment Nazi, la malice,
La limace de la miss câline pas à mal ne pense qu’à… l’une,
A Limoges à la messe, coule la mescaline, dans l’eau reste calée
Et cool man ! Ton hommage à la Lune sent le rascal, hey !
Où qu’il mène il est sous le masque l’orage dans la masse d’la
Lune mesurée à l’aune d’un Salam !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s