Communication Non Violente

Chaque matin

Ego dit : Putain de merde ça fait chier quoi, merde.

Conscience dit : Qu’est-ce qui se passe ?

Ego dit : C’est le matin. J’aime pas le matin.

Conscience dit : Pourquoi ?

Ego dit : Parce que j’ai jamais assez dormi, je dors pas, je dors mal, je dois me relever 15 fois par nuit, du coup le matin j’aime pas me lever, je suis crevé. En plus là j’ai mal aux côtes, je dois sortir le chien, au moins, mais aussi aller à la boulangerie sinon je vais crever la dalle j’ai rien à grailler, aucune envie de voir des gens, ça te suffit ?

Conscience dit : …

Ego dit : En plus ce con de chien a niqué sa laisse du coup j’ai un tout petit truc de 50cm pour le sortir, faut que je choppe une laisse.

Quelques manipulations plus tard…

Conscience dit : Tu as vu comme c’est beau la modernité ? A peine tu dis que tu as besoin d’un truc, déjà commandé, livré en 24h… Demain matin tu as ta laisse.

Ego dit : C’est d’Amazon dont tu parles là ? J’utilise beaucoup Amazon, c’est vrai, mais c’est pas une fierté. Les GAFAM c’est pas trop mon truc, une société ne doit pas avoir de monopole sinon ça devient un tyran.

Conscience dit : Amazon, machin, truc, y en a plein. Mais les délais de livraisons si rapides sont effectivement dus à la base à leur monopole sur le marché, qui leur apporte de plus en plus de clients, qui fait grimper le CA, les bénéfices, ce qui permet d’ouvrir des centres de stockage un peu partout, et de réduire les temps de livraison, enfin tu as vraiment envie de parler de ça ?

Ego dit : C’est un système de classe. Plus tu raques, mieux on s’occupe de toi. C’est injuste pour beaucoup de monde, et les employés sont traités comme des robots, performance, rapidité, seul interlocuteur, une machine et sa voix mal humanisée.

Conscience dit : Tu as plus besoin de laisse du coup ?

Ego dit : Si, aujourd’hui, enfin je vais prendre le petit bout qui reste, j’espère juste que le nœud va tenir pour le tour.

Conscience dit : Fais partir le café avant de partir, tu vas râler qu’il est pas fait en revenant sinon.

Ego dit : Ah ouais…

Conscience dit : Tu y verras plus clair après ton café, le ventre plein.

Ego dit : Si tu le dis. Faudra voir.

Quelques minutes, un café chaud, deux croissants & un pain au raisin, plus tard…

Conscience dit : Alors !? C’était si dur ?

Ego dit : Ouais. Tu crois quoi ? Que je fais semblant ? Comme d’ailleurs doivent croire pas mal de monde… C’est hallucinant comment les gens pensent savoir à ta place ce qu’il y a dans ta tête, dans ta vie, les raisons de ceci, de cela, bref.

Les gens… Monsieur Tout-le-monde les connait bien ! Il est l’un d’eux, voilà pourquoi Monsieur Tout-le-monde ne les aime pas !

Lofofora

Conscience dit : Tu as du mal à cohabiter avec tes semblables ?

Ego dit : Mais regarde les bordel ! Ils te jugent pour une coupe de cheveux, un rien, alors qu’ils sont cent fois pire, mais sur eux ça se voit moins, c’est sur que quand un mec ne viole son gosse que chez lui et que le gamin a suffisamment peur de lui et honte pour jamais en parler à personne, le père quand tu le croises chez le boucher, bah tu lui dit bonjour, parce que tu sais pas. Tu lui dirais bonjour toi si tu savais ?

Conscience dit : Tu vas un peu loin là. Comme souvent. Et tu dépeins une caricature, un genre de cliché crado, ça veut rien dire ce que tu viens de dire ou faut citer des noms. Sais-tu quelque chose de pas net ?

Ego dit : Là non. C’était qu’un exemple et je l’ai voulu extrême exprès. Pour que ça te choque, que ça te bouscule quoi !

Conscience dit : C’est pas à moi que tu parles là ? Passons.

Ego dit : Effectivement, non, c’était pas à toi que je parlais, mais je ne parlais à personne de particulier – précision. Et oui passons. Je finis le joint en buvant ce café d’hier qui étonnamment est meilleur qu’hier, réchauffé au micro-ondes. Ensuite un autre café, j’attaque un croissant, et je donne la gamelle au clébard.

Conscience dit : Dis moi juste un truc : là comment ça va ?

Ego dit : On peut dire que ça va.

Conscience dit : OK. Alors je peux dire : problème réglé. Ça a du bon la CNV hein ?

Ego dit : Cool pour le problème réglé. C’est vraiment de la CNV tout ça ?

Conscience dit : En partie, enfin ce que nous faisons est une simple singerie de ce que fait Marshall avec ses marionnettes chacal et girafe, mais est davantage inspiré de ce que fait Isabelle avec ses bébêtes rouge et bleue (si ma mémoire des couleurs est bonne).

Ego dit : Ouais mais on s’arrête là ? Elle est où la technique OSBD ? Observation, Sentiment, Besoin, Demande ?

Conscience dit : On ne l’utilise pas, pas encore, pas pour l’instant. La discussion est intérieure, introspective, on a juste besoin d’une écoute alors on se la prodigue directement, de l’être au même être, auto-empathie. Et pour donner du sens à tout ça, on le fait via la connaissance qu’on a des différentes parties cognitives (ego vs. conscience, mais on pourrait aussi jouer en faisant discuter conscience vs. inconscient, cœur vs. tête…), de la pensée, réfléchie, instantanée, non consciente. La plupart du temps on a juste besoin d’être rassuré, écouté, considéré, qu’on prenne en compte cette colère par exemple, sans la juger, sans chercher à la restreindre ni la sublimer, juste écouter. Tout ça c’est rien de grave. Si tu dois pleurer, bah pleure… Si tu dois rire, alors ris. C’est si simple…

Ego dit : Mais du coup on fait de la CNV, mais seulement en partie…

Conscience dit : Jamais content… On peut pousser plus loin, mais ça nécessitera de se déplacer, d’assister à des stages, ça coûte des ronds. Et en plus y a plein de monde, des gens bien, parce que ceux qui pratiquent la CNV ont forcément des intentions positives, c’est seulement quand on zoome sur quelqu’un qu’on commence à voir toute la merde. Mais en règle générale, une personne dans une démarche d’apprentissage de la CNV est une personne souhaitant faire du bien à autrui, et à elle-même (dans cet ordre ou inversé). En autodidacte, tu as déjà atteint ta limite, quoi qu’on est en train de développer une branche unique sur mesure, pour nous, j’ai l’impression.

Ego dit : Et c’est bien ?

Conscience dit : Oh bah on trouvera toujours des cons pour dire que c’est pas comme ça, que faut faire autrement (souvent comme eux) ceci, cela, mais bien sûr que c’est bien. C’est le mot, ça sert, ça te sert, ça me sert, ça sert à l’autre grand con là assis en tailleur le dos en compote le clavier sur les genoux en train de nous regarder converser, d’avoir l’impression de nous contrôler, matte le l’autre débile !

Ego dit : C’est bon, c’est mon pote dont tu causes ! Tu cherches les problèmes toi !

Conscience dit : Souris ! Y a pas d’chat…

Ego dit : Gnagnagna…

Conscience dit : Allez on raccroche. Toi d’abord…

Ego dit : Mais ta gueule…

Conscience dit : Tu veux absolument avoir le dernier mot hein ?

Ego dit : Non, même pas, tiens comme hier je vais le laisser à quelqu’un d’autre, même !

It’s a new dawn, it’s a new day, it’s a new life for me, and I’m feeling good.

Nina Simone

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s