Quotidien alternatif

Petit-déjeuner belge

On dit ça quand on boit de la bière le matin. Mais pour moi est-ce bien le matin ? Je tente de dormir comme je peux, ma vie est devenue un combat pour dormir. Je me suis souvenu d’un petit détail sympa, de quand je suis arrivé par ici, en Creuse. Je ne voyais pas grand monde, je ne me droguais pas. Sauf à acheter 5g de shit par mois fumés en 3 jours, quelques bières par ci par là. Quand je me suis retrouvé en société à devoir faire les deux en même temps, fumer, et boire de la bière, j’avais pas l’habitude ni de l’un ni de l’autre alors le mix des deux, c’était assassin, et je piquais du nez sur la table à chaque fois, ça ne loupait pas.

Ce dont je me suis rappelé de sympa, c’est que bière + bédo = bon gros dodo. Alors je me suis mis en mode bibine + douilles hardcore. Et ça marche. Mais à chaque fois c’est une heure ou deux, et je dois remettre ça (tiser + fumer) alors le carnage entre les moments où je me réveille et ceux où je me recouche, je te dis pas.

La bière ce qu’il y a de bien c’est que ça bourre pas vite. On peut relativement contrôler, savoir quelle bière est la « bière de trop » en amont, et non après, au pied du mur. Mais la plupart du temps je choisis de continuer à boire après la bière de trop. Trou noir. Et dans ce blackout je peux être amené à céder à la tentation de prendre autre chose. Speed, kétamine, acide, etc. Si à ce moment là… Mais putain de merde !! J’étais pas du tout dans le sujet de merde de mes crises de nerf à chaque sortie en soirée.

– Va le faire ailleurs ton bad trip.
– Merci… Là je suis là, va falloir faire avec.

Et soudainement, la limace accessoirement humaine se transforma en Prince Charmant venant défendre la Damoiselle en Détresse (sa go), courut prendre une lance toute neuve, mit un casque à pointe de marque Jahwohl Obershtaun Führer©®, et de quelques coups de piques ne blessant que mon honneur, me chassa moi l’importun en crise, en proie à des démons que Gilles de la Tourette m’aurait envié, me raccompagnant sans plus de compassion jusqu’aux remparts de ce parc devenu soudainement si laid où les arts vers Fursac se pratiquaient une fois par an.

Dehors, le célèbre gladiateur Portugais El Moustachator m’attendait et n’attendrait qu’un petit signe pour me défoncer la gueule jusqu’à ce que mort s’en suive, moi pauvre hère, malandrin, manifestement dans un mauvais délire.

Heureusement pour moi, le père Farousco, Mago respecté de son état, était là. Le Portugais n’aurait pas fait deux secondes en face de ce vieux mage… Un simple sort, un geste, un mouvement du petit doigt, et El Moustachator mangerait les pissenlits par la racine. Et Stachator le savait. Il se contentait donc de baragouiner quelques menaces incompréhensibles, mais la tension était tout de même palpable.

Oui, il y avait beaucoup de tension, au point que le bar ferma plus tôt, mais toute cette pression, je ne le sentais pas alors que j’en étais sensiblement l’origine. Pour moi, tout était normal. J’avais bien conscience d’être dans un sale délire, mais je n’y pouvais rien, j’essayais de combattre cet état de fait mais rien n’y faisait. Ces produits… Quel cocktail !

Je t’emmerde toi le soldat romain du dimanche. Et ta poule avec, tu sais pas ce que c’est « manquer de respect » je pense. Y a des trucs qui me reviennent, j’étais pas si coupable que ça. Putain ça me tue, je suis si et systématiquement laxiste, je passe tout, je suis tellement con dans ces excès de gentillesse, je ne veux que voir le positif, après coup. Mais ça m’étonne pas que tout ça ressorte une fois défoncé bordel ! Faut écouler les choses au fur et à mesure sinon on est encombré, et quand tu cherches à désencombrer, attention aux éclats de dynamite.

Y a de l’annihilation dans l’air. De l’auto-annihilation. Je suis en train de me faire une overdose de Muse, j’adore vraiment ce groupe. Glam-rock. Symphonique, on dirait… Une OD de Muse et de bière, sans muse et sans bar, je me muselle en m’usant, je deviens un musée fou où cent bardes amants et amers se marrent et se meurent, un bordel sans nom, le bord de mon aile en sang, non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s