Auto-Psychologie

Eat this !

La journée est terminée, la mienne commence avec la nuit. Je n’hésiterai néanmoins pas une seule seconde à aller me recoucher si j’ai un coup de barre parce que je suis comme ça moi : je fais tout comme j’ai envie, sans jamais m’emmerder avec les détails.

Ce matin avant de me coucher, j’ai été faire des courses et j’ai réussi à ramener sur mon scooter : 1 pack de flotte (2L x 6), 1 pack de lait (6 x 1L, et oui je sais mais moi j’aime ça), et 1 pack de bières (14 x 25cl), et tout ça entre différentes victuailles, 3 bocaux de mayo parce que j’en mange limite directement au pot moi de la mayo (j’ai jamais pris 1g), de la bidoche, des cacahuètes, du whisky, du jambon, ah merde j’ai oublié les haricots ! Gavéééé ! Ceci était une interlude clin d’oeil à un blog que j’ai visité récemment. Parce que les haricots j’ai pas oublié : j’ai pris une boîte de cassoulet ! Nan mais ce paragraphe c’était pour me la péter d’avoir réussi à ramener autant de liquides sur un petit scoot. On peut faire des miracles avec du courage et un scooter ! Allez pour la peine, j’ouvre une bibine. Petit déjeuner belge. Nan j’déconne (j’vais m’gêner tiens !)…

J’ai eu faim hier, m’étant levé trop tard et ayant constaté que j’avais vraiment rien à grailler sauf des nouilles chinoises déshydratées, j’ai dû faire avec les moyens du bord et prendre mon mal en patience. Ce qui fait que lorsque je suis revenu des courses au matin, je me suis fait directement griller 3 filets de poulet de chez Aldi, que je me suis envoyé avec masse de mayo. Mais quand j’ai vu l’assiette devant moi avec ces 3 blancs de poulets grillés, j’ai vu la souffrance que j’allais me taper, ils ont dû avoir chaud les filets, dans la poêle les pauvres, c’est que ça chauffe la céramique ! (à la base je l’avais acheté pour cuisiner le poney, mais ça marche aussi avec le poulet) Bah c’était bon quand même !

De toutes façons chez moi, manger est une contrainte, j’aime manger avec des gens, seul ça manque grandement d’intérêt, le goût est là mais c’est pas le même, y a moins de plaisir et aucune motivation à cuisiner pour moi, alors que si c’est pour des gens, là, tout de suite, ça devient intéressant (je cuisine comme un pied mais je sais faire des pâtes et du riz). C’est le revers de la médaille : j’adore ça être seul, mais y a quand même quelques petits dommages collatéraux.

Ca fait chier j’ai plus de feuilles, et j’ai une furieuse envie de me rouler un bon gros pétard. Quoi qu’il m’en reste des petites quelque part. Sitôt verbalisé, sitôt fait, et au passage on revisite une expression française pour le bien de tous, histoire de rester dans le thème ! Allez, un petit film et dans 40 minutes je comate !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s