Communication Non Violente

Pas glop

Ego : Je suis dégoûté

Conscience : Dis-moi tout.

Ego : C’est ma faute, je me suis encore laissé me raconter des trucs, m’imaginer encore une fois que je pourrais être bien avec quelqu’un, mais je crois que j’ai totalement foutu toutes mes éventuelles chances, si tant est qu’il en existât, en l’air, c’est à cause de l’effet des drogues. Elle doit penser de moi que je suis irrécupérable.

Conscience : Hop ! hop ! hop ! Ne te substitues pas à ses pensées, tu n’es pas dans sa tête.

Ego : Mais sa tête je veux juste l’oublier, je ne veux pas y penser comme ça, mais je peux pas faire autrement, elle me fait tourner la mienne de tête.

Conscience : D’accord. C’est pas vrai pourtant, t’as pas envie de l’oublier, t’as envie de plein de choses mais pas de l’oublier.

Ego : Je sais. J’essaye juste des stratégies pour pas souffrir, ou moins souffrir.

Conscience : La stratégie qui consiste en te mentir n’est pas bonne. Et puis souffrir de quoi ?

Ego : Du futur rejet.

Conscience : Parce que selon toi elle va obligatoirement te rejeter ?

Ego : Bah ouais, t’as pas vu le bonhomme ? Et puis j’ai pas noté que je l’attirais, malgré les signes que je balançais, je ne pense pas que cette attirance soit réciproque. Et même s’il est fait en prenant des gants, le rejet, c’est le rejet.

Conscience : Un des accords Toltèque est « Ne fais pas de supposition »

Ego : Je les applique presque jamais.

Conscience : Certes, mais tu es ici précisément dans la projection de futurs éventuels, tu supposes, et tu ne sais pas assez de choses pour supposer clairement et de manière judicieuse. Et même si c’était le cas, l’accord reste le même. Tu le sais ? Vivre l’instant présent, comme disent les hippies : ici et maintenant.

Ego : Ça je l’applique.

Conscience : Tu l’appliques parce que tu as réussi à apprendre à le faire, et tu peux faire de même pour le reste, tout ce que tu veux, à la manière de la PNL, reprogrammer ton cerveau, en faire ce que tu veux, le tailler sur mesure.

Ego : Mais en faisant ça, est-ce que je ne chercherai pas à me changer ?

Conscience : Tu ne peux pas changer tes bases, ton caractère, ton tempérament, ce qui fait que tu es toi, et tu resteras toi-même si tu contrôle ton cerveau, tu peux en faire ce que tu souhaites en faire. Suffit de s’y mettre.

Ego : Et pour elle ?

Conscience : L’avenir est fait de rebondissements, de surprises, si tu as à vivre quelque chose avec elle, tu le vivras, sinon tu ne le vivras pas, c’est simple. Prends les choses comme elles viennent.

Ego : Ouais mais moi j’ai envie de…

Conscience : Ta gueule !

Ego : Oh tu fais chier, moi je retourne dormir surtout si c’est pour ça.

Conscience : Et on en parle ou pas de ton projet de te canner là ?

Ego : De quoi tu parles ?

Conscience : Te fous pas de ma gueule s’il te plaît.

Ego : Je t’emmerde.

Conscience : On avance…

Ego : Lâche-moi.

Conscience : Bah non, je suis là pour ça…

Ego : J’ai pas envie d’en parler. Je pense que toute personne dépressive pense à plus ou moins grande échelle, parfois, à se supprimer. C’est pas pour autant qu’elle le fait.

Conscience : Y a une différence entre y penser et prévoir de le faire avec la méthode et tout ça.

Ego : C’est bon, j’ai pas encore trouvé mon arbre, te fais pas de souci…

Conscience : N’importe quel arbre ferait l’affaire. T’es con.

Ego : Non, je suis cynique.

Conscience : Et donc ?

Ego : Va te faire mettre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s