L'invisible

Sans son scalp…

…Samson, est consacré grâce à un compte juste. Je n’ai pJuge d »Israël, mais n’est rien d’autre qu’un juge mortel inefficace. Ce dernier médecin a ce droit qui nous est retiré comme aucun de vos droits, ici vous n’avez pas de droits, vous avez à des besoin…

Ouais c’est bien super, t’es un boss en informatique, mais ferme ta gueule…

C’est très rare qu’un film que je considère comme un bon film, ne m’inspire pas pendant que je le regarde. Il est très rare que je ne doive pas mettre en pause une ou deux fois pour faire une autre chose, d’un ordre plus créatif que le visionnage d’un film. Et là c’est le cas, on est en plein dedans.

Je je je, t’as que ça à la bouche… Ferme la !

Il y a quelques temps, je m’étais intéressé à nouveau à l’histoire de Samson et Dalila. Je me suis du coup remémoré l’internat suisse pour enfants turbulents dans lequel j’avais été envoyé. Il y avait des séances de lecture de la Bible, et plus rarement, des projections de films bibliques (ou politiquement corrects pour enfants certifié par le Diocèse du Troufignon – nan je déconne, pas de diocèse dans le protestantisme) dans la salle vidéo, un genre de salle confinée canapé fauteuils moquette et plein de coussins.

Franchement, les cours au collège la journée ; tes courts dans lequel j’avais récolté une moyenne de B, et les sessions le soir, pour moi c’était trop. Mais bon… C’était un foyer pour des gamins en primaire uniquement. Il fonctionnait entre autres, car c’était payant pour les parents (on me l’a laissé entendre), via les dons à une association que faisaient les ouailles des églises d’une branche évangélique du protestantisme. Mes parents, mon frère et moi (hélas) fréquentions une église protestante ; ma mère et mon père furent tous deux enchantés, alors qu’en parallèle je partais en cacahuète pour les premières fois, de se faire proposer l’exil pour moi, et de finalement le faire : m’envoyer loin de la maison recevoir l’éducation stricte de femmes croyantes, et aussi un peu celle de lois de fait, stupides et underground, des groupes d’enfants malheureux obligés de vivre tous ensemble (la loi du plus vicieux). Mon petit frère allait me rejoindre trois mois plus tard.

Aaah ! Là là ce cher Mehdi, ou ce fils de pute de Michaël. Je ne peux pas dire pourquoi, Loulou est un chien à fleurs et à lavette ! ! On va se mettre en position d’observateur avait présenté comme un symbole, l’homme fort, le sauveur du peuple hébreux. Très loin de l’image qu’en a renvoyé le péplum des années 40, celle d’un homme prétentieux et macho. Ce film, j’ai voulu le regarder lorsque j’avais rédigé l’article du lien plus haut, pour m’informer, juste pour m’informer (pas fan des vieux films), et j’ai été tout bonnement incapable de supporter le personnage que les anciens du cinéma avaient créé sans trop se fier aux textes sacrés, j’imagine. A l’époque il fallait que Samson soit non pas Samson, mais cet acteur viril. Samson s’appelait donc Victor Mature. Mature… Tiens… Pas étonnant. L’homme fort des fifties.

Je ne sais pas si tu sais, mais tu dois sûrement déjà le savoir… HADOPI (mais si, le machin qui te menace quand il chope ton IP en train de télécharger films jeux et zik en pair à pair – P2P) ne prend pas en compte le streaming illégal(*). Ni le téléchargement direct (illégal aussi) sur des sites comme 1fichier ou Uptobox. Donc tu peux regarder le film Samson sorti en 2018 et qui vient d’être diffusé sur les fameux sites de streaming (illégal) français sans prendre aucun risque de te faire enguirlander par la haute autorité de rien du tout (HADOPI) ! Bah ouais, parce qu’elle s’est spécialisée dans le peer 2 peer l’andouille perchée haut sur ses grands chevaux… Ce sont les fichiers .torrents et les liens .ed2k destinés à eMule et ses homologues tel edonkey (logiciels des années 2000) qui sont visés. Ai-je dit eMule moi ? Qui utilise encore eMule en 2019 ? Par contre les torrents, ça fonctionne du tonnerre ! – sinon prends un VPN.

Petite interlude terminée, moi j’aime bien mixer les sujets comme ça. Il est bien ce film Samson, c’est déjà plus crédible que Victor Mature, le personnage est bien plus humble. Par contre, c’est con : on connaît déjà la fin… Sans son scalp le pauvre perdra sa force. En fait je ne me souviens plus trop de la fin-fin. Qui gagne ? Qui perd ? Je me rappelle clairement qu’il y a une histoire de séduction intéressée pour prendre à Samson le secret de sa force. Et la fatale trahison d’une femme. Tiens ! Comme par hasard ! Décidément l’ancien testament est super sexiste, en plus d’être homophobe et patriarcal à l’extrême, et puis violent… enfin ça on le savait déjà.

Moi y a un truc qui m’étonne, c’est cette synchronicité qui est un tout petit peu décalée dans le temps, juste histoire que les choses dans ma tête puissent un peu mûrir. De quoi je parle ? Bah je ne m’intéresse pas à l’actualité du cinéma, et donc tout ça n’était pas prémédité : je ne savais pas (en avais-je entendu parler ? peut-être) que ce film existait. Et comme pour me titiller il arrive sur les réseaux, là, comme une fleur, synchrone.

J’avais parlé dans l’article sur les dreads (même lien que plus haut), du nazirat qui était aussi pratiqué par les Rasta. Samson en est, il est nazir. Et je suis un peu contrarié d’être passé à côté la dernière fois. Le vœu de nazirat, il y est fait plusieurs fois référence dans le film le plus récent. Samson ne boit pas de vin, par exemple. Samson parle avec Dieu, et il est doté grâce à lui d’une force surhumaine. Il peut tuer d’un seul coup de poing, mais il n’aime pas tuer par contre quand l’autre crevard tue sa femme, bah Samson il est colère. Normal un peu aussi…

Le vœu de nazirat rapproche de Dieu, les cheveux aident donc à se rapprocher de Dieu, tout comme les dreads et la ganja des Rastas. Pour moi il n’y a plus de doute. Je vais donc aller finir de regarder ce film en fumant un bon gros bédo, et puis si j’ai une illumination divine, si pendant le film Dieu me parle tu sauras… Bon mais plus probablement, si j’ai simplement encore des trucs à dire…

I’LL BE BACK

Référence de vieux

here.

Avec un méga sandwich parce que les gros bédos devant un film, on aura beau dire, ça fout la dalle. Hélas, il faut encore que je le prépare car si j’ai tout préparé pour pouvoir le faire, je n’ai même pas encore fendu la baguette dans la longueur… Miam ! Le bon poulet élevé en batterie, sans doute, tiens je vais regarder sur la barquette, elle est dans la poubelle :

Poulet pur porc… Quoi ? Et moi qui voulait du poulet pur poulet ! Me v’là bien. Comment font-ils ? C’est un croisement ? Ont-ils réussi à croiser un cochon et un poulet pour obtenir tous les bienfaits des deux ? Ils ont dû appelé ça Pouchon, évidemment. Du nom de l’inventeur bien sûr. Le Dr Maurice Pouchon spécialiste es croisement inter-espèces.

Hahaha ! Tu me croyais sérieux ? Je suis sûr que oui ! Nan le vrai nom c’est cochoulet. Haha mais non je te prends pas pour un con. Promis. Ah bah tiens, y a le n° du lot sur la barquette ! Super. Et aucune autre précision, on sait pas d’où ça vient… Aaaaah mais si ! J’avais parlé trop vite, j’avais pas vu sur le devant… Y a marqué volaille française avec l’hexagone coloré en bleu blanc rouge et un poulet le bec en l’air. Genre elle est fière tu vois ! C’est du poulet discount, ça vient d’Aldi. On imagine aisément qui sont les perdants dans les sacrifices qu’ils doivent faire pour ce prix discount. Tout le monde sauf eux. Surtout les bêtes.

A propos de bestiaux, Samson le demi-dieu c’est pas vraiment l’ami des bêtes, hein… Déjà il tue un lion, et ensuite il prend des renards du désert qui lui ont rien demandé, et le salaud il enflamme leurs queues (pas leurs bites, esprit mal placé – ose dire que tu n’y as pas pensé) pour foutre le feu aux récoltes… Je l’imagine bien se poiler en train de les regarder courir en pleurant. C’est cruel, un peu. Après il croise un renard et un lion et il obtient ? 6ix9ine… Bravo c’était la bonne réponse.

Cela dit, pendant la 2e partie du film après le gros bédo, comatant sans plus rien mater yeux fermés j’ai commencé à avoir des visions inhabituelles. Et ces visions ont eu automatiquement du sens, c’était métallique, mais c’était une apparition divine : Dieu est un tabouret en métal, un genre de tabouret de bar, rehaussé de cuir rouge sur un coussin circulaire, moelleux.

Eh ! Je déconne volontiers, mais je prends ça au sérieux en réalité, j’en n’ai juste pas l’air, c’est nerveux.

PS : Après un rafraîchissement rapide de mes connaissances en la matière, une mise à jour express via une petite recherche, je viens d’apprendre que la HADOPI et le CSA (censure audiovisuelle) fusionnent, et deviennent l’ARCOM. Ça a l’odeur de la merde, ça en a aussi l’aspect, et un chien politicien te dirait que ça en a aussi le goût… Normal, c’en est…

Que s’il existe un moyen, dieu bois. Dû bois, j’aime ça,

Légende :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s