L'invisible, Quotidien monotone

Attends mon coup d’savate dans ta fourmilière

Et ça va faire mal, très mal, mal comme quand tu te fais réveiller d’une manière des plus désagréables à 3h du matin, et toi à 3h normalement tu dors. Curieux réveil, la porte de chez toi saute, et des fous armés de masses et de flingues, de matraques, entrent en hurlant pour faire bouger tout ce qui peut bouger, et ainsi repérer ce qu’il faut soit assommer, soit juste ligoter ; si toutefois il fait pas son malin à se prendre pour un héros qui résiste aux coups et tente quoi que ce soit.

Aaahh… Tu m’as plombé… pour un zedou…

Monotone. Je connais la signification de ce mot, mais je ne l’ai jamais vraiment expérimenté. L’ennui est d’une souffrance… Quand il arrive je le tue direct dans l’oeuf. Je devrais faire comme ça avec beaucoup de choses, appréhender par l’expérience.

Tiens c’est comme tout à l’heure : j’ouvrais des huitres (affalé sur mon canap comme une grosse merde, en calbar, et pas lavé depuis une semaine – rien de sexy donc) et je n’ai pas su prévoir qu’à un moment, si tu appuie trop avec trop de confiance en toi, le couteau peut ripper sur la coquille et atterrir dans la main qui tient l’huitre, récalcitrante (faut la comprendre aussi, elle aime pas trop l’idée que je viole sauvagement son foyer bien fermé hermétiquement, et en plus pour la bouffer…).

Fort heureusement, je contrôle encore la force de mon avant bras, donc rien de grave, juste un coup de ressort, un genre de petit pinçon dans la paume. C’est pas comme l’autre fois quand j’ai zappé de mettre la sécurité de l’opinel… Ah ! si seulement je pouvais m’en souvenir pour l’année prochaine… Hélas tant que je ne m’ouvrirai pas sérieusement la main (comme avec l’opinel), avec points de suture sa mère, mon cerf-veau lent n’aura toujours pas enregistré l’information suivante : pour ouvrir des huitres vaut mieux avoir une armure à portée de main. De préférence, une armure de chevalier, crade et moyenâgeuse.

Et nique l’amour courtois. Tu sais de nos jours si la vraie chevalerie existait toujours, si tant est qu’elle eut existé ne serait-ce qu’un jour, on pourrait s’acheter ce titre juste en entrant chez le vendeur de smartphone le plus proche. Bah ! il te le fait dans la petite pièce de derrière en toute discrétion, te donne l’adresse d’un cousin brocanteur spécialiste de l’époque pour l’armure, et celle d’un autre cousin qui travaille chez Findus pour le cheval, et le tour est joué.

Tout romantisme doit mourir à l’instant, et par tout moyen disponible. Avant, j’aimais bien ça le romantisme, mais il a suffi d’une seule relation aux sentiments simulés, pas de ma part je précise, pour m’en dégoûter à vie. Au moins les autres avaient ménagé ça. Donc maintenant, chez moi y a plus une once de romantisme, et tant mieux parce que c’est lourdingue. J’ai même eu la naïveté de trouver ça beau, noble tu vois ? L’amour courtois. Alors que quand tu te poses deux minutes, que tu réfléchis au truc, c’est vraiment à chier.

Dans la chevalerie y a toujours une pauvre fille à sauver, parce que tu comprends, sans ton intervention, elle aurait rien pu faire. Mais quelle conne dis-donc ! Moi je veux pas d’un boulet à mon pied. Si elle commence comme ça la nana, j’imagine pas la suite, et tu peux me ramener ci et tu peux m’acheter ça, nanani, nanana. Tu m’offres plus jamais de fleurs… mais tu m’as pas dit que t’aimais pas ça connasse ? Ouais mais bon euh tu vois, ceci, cela, euh… Ta gueule. Une grosse dépendance même pas affective. Pas que ça aurait sauvé l’honneur mais bon, ça me semble plus grave, à (ne pas) débattre.

Punk à chien…

J’ai changé j’suis plus l’même tu vois ? Hahaha ! Mais n’importe quoi, on choisit ce qu’on fait, ce qu’on devient en quelques sortes, et j’ai tout choisi délibérément. D’une manière ou d’une autre, et pis tiens ! Tu la connais pas l’histoire du mec qui meurt, et qui arrive (mais non, pas au paradis) dans l’endroit où sont stockées toutes les âmes…? Et on lui propose plusieurs vies pour la suite. Il a le choix. Comme personne pourra jamais vérifier, il existe donc une petite possibilité que ce soit vrai.

Alors attention à ce genre de biais cognitif totalement et honteusement faux (mais j’aime bien). J’aurais pu le faire arriver sur une planète cubique, mais avec des meufs aux seins cubiques et en maillots de bain (cubiques) l’accueillir avec couronnes de fleurs en forme de mini-pyramides (j’aime bien varier) aux pétales… cubiques (pommade qu’on lui passe avant le fatal choc de sa rencontre avec le grand-chat-man qui va lui élargir l’anus et l’esprit, l’ensemencer afin qu’il devienne une âme supérieure), et ben ça, personne pourra prouver non plus que c’est faux… Mais moi ça me paraît nettement moins crédible. Enfin je crois…

Bref… Le talent ça ne s’invente pas. Et tu m’étonnes que ce talent là, j’arrivais pas à le retrouver, avec un nom comme ça aussi… Kurzsgesagt, et je te jure que j’en ai chié pour bien l’orthographier, là. Mais qu’est-ce que c’est que ce nom à coucher dehors bon sang ? C’est peut-être un vrai nom mais à ce niveau, j’imagine pas les vannes à l’école, les enfants sont si… Mais pourquoi est-ce que je ramène toujours tout à l’enfance ? Bref. On s’en fout. Cette [personne/entreprise/association] (rayer mentions inutiles) fait des vidéos (parfois prosélytes). Courtes, assez intéressantes, et ce qui m’avait marqué à l’époque, ce sont ces animations super colorées, qui attirent l’œil, et l’aide à s’intéresser (ou à s’évader, on a toujours le choix disons) à ce que la voix off raconte. Depuis le temps les vidéos se sont démultipliées sur cette chaine (de chez youtube-google-grand-chef-yataé-tête-de-bois, tout le monde ne peut pas être parfait) et énormément (toutes ?) ont été traduites en français, dans les sous-titres. La série s’appelle In a Nutshell.

Bah il me semble qu’une de ses vidéos (au moins) est sur la thématique de l’âme, de la réincarnation, de l’absence de temporalité pour l’âme, c’est difficile à comprendre pour nos petits cerveaux rabougris, d’ailleurs ce serait bien qu’on les laisse sortir de temps en temps au moins pour se dégourdir, non ? Allez ! A la p’tite cuiller ! Et par l’oreille. Je vois bien l’homme des cavernes se creuser les oreilles pour voir c’que ça fait, tandis que l’homme moderne et intelligent, lui, tu vois, est en train de faire faire sa petite balade à son cerveau, mais en laisse et faut ramasser la crotte (sauf si personne regarde) ! L’invasion terrestre des cerfs-volants. Tiens je l’ai retrouvée, ça s’appelle The egg. Je pense qu’il y a du monde derrière, les sous-titres ça se fait à la main si je puis dire…

Y a un truc qui me chiffonne quand même. C’est le fait d’avoir perdu la capacité de bander à fond pendant le temps, disons, que j’étais sous MDMA. Comment j’ai pu savoir ça ? Chut ! Je vérifie toujours la marchandise, c’est un peu clinique.

C’est perturbant d’utiliser pour la 1ère fois un mot en tant qu’adjectif qualificatif, alors que d’habitude on l’utilise en tant que nom. Je trouve. Et pour ça, j’ai été vérifier ce mot en tant qu’adj. qual. et ça veut dire « qui se fait au chevet du malade » bah je vois rien de spécial dans cet emploi qui pourrait par exemple inverser le sens de ma phrase, ce qui serait cocasse… euuuh… wesh ?

Bref, le truc que je me demande c’est ceci : dans quelle mesure, sur quel type d’individu (H/F, etc.) quels risques il y a que la MDMA puisse à terme, provoquer une impuissance (mot de merde) durable, ou en tous cas l’incapacité de jouir, c’est important de jouir, pas seulement au sens propre… Bon, je te rassure, c’est revenu entre temps, bien sûr, enfin heureusement… Waow. Ca me ferait chier quoi. Pas que ça me serve énormément en ce moment, mais on sait jamais… Y a des affaires auxquelles on tient plus qu’à d’autres.

Bon mais de toutes façons en règle générale, la MD j’évite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s