Expériences, Quotidien alternatif

Histoire de Laitues EP02

Y en a partout et surtout en ville.
Elle repousse très vite.
C’est une mauvaise herbe.
Elle est de la famille des Pissenlits.
Elle produit des petites fleurs jaunes moins vif que les pissenlits, et plus petites.
Elle n’est pas comestible sauf les toutes jeunes pousses.
On peut la confondre avec ses consœurs laitues sauvages.
Au dos de ses feuilles sur la nervure transversale elle produit des pics non urticants.
Sur la tige des pousses adultes il y a aussi des pics non urticants.
On peut fumer ses feuilles, le goût est très agréable (essai coupé de 1/3 env. de tabac) sans effet significatif direct ni stimulant ni calmant ni hallucinogène.
Son suc laiteux concentré est riche en effets thérapeutiques [ext wiki], et a notamment un effet sédatif conséquent.

Ce que j’appelle le suc laiteux « .
Se marie très bien avec le café, le café masquant l’amertume et le sucre achève de la tuer (l’amertume).

Deux méthodes testées pour obtenir ce concentré : Elles commencent toutes les deux par un concassage (couper en morceaux) et une trempette dans de l’eau à feu doux un bon moment (une journée par exemple) et un filtrage de l’eau (virer les morceaux, la passoire des pâtes convient).

  • Méthode rapide : laisser à feu doux mais attention aux dernières minutes, à ne pas cramer le suc.
  • Méthode lente : laisser s’évaporer naturellement.

J’ai obtenu un suc plus sucré et moins amer du coup avec la 2e méthode.